Sélectionner une page

Nous commencons toujours les cours avec un peu de théorie. Le Systema qu’Alex a fait évoluer, “Homoludens” n’est pas un style mais une méthode d’apprentissage en perpétuelle évolution. Il explore la philosophie, le mouvement, les arts martiaux Russe ancestraux. Bref, nous sommes toujours surpis par chaque stage. Les gestes sont en relations avec le mouvement infini qu’est le “8” et la vague. Il n’y a aucun coup porté de manière rectiligne (en ligne droite). Nous sommes toujours dans le flow, dans le mouvement continu.  Enfin, vous l’aurez compris en observant l’image ci-dessous, il n’y a pas de tenue spécifique pour pratiquer le Systema. Nous sommes habillé de manière simple dans l’idée d’être à l’aise en mouvement.

Parfois, pendant l’échauffement, nous explorons les limites de notre corps en l’étirant de toute part et dans toutes les directions de manière à aller chercher les limites. Nous bougeons en avant ou en arrière de manière très lente, nous pivotons horizontalement et sur le plan sagital puis nous nous penchons encore en arrière afin de gagner quelques centimètres. Nous sommes dans un travail qui vise clairement la connaissance de notre corps, à travers ces mouvements et cette amplitude que nous pouvons acquérir. En fait tous ces mouvements se trouve dans notre une sphère théorique tout autour de nous qu’Alex appelle la “Kinosphère”.

 

Puis nous allons travailler avec un partenaire, sur différents exercices. Par exemples, des clés, des saisies, des frappes pieds et poings ou même le travail au sol. L’idée de ce travail, c’est de rester le plus calme possible (c’est ce qui dénote d’ailleurs le niveau du pratiquant), le plus relâché possible. Un coup porté de manière relâché est d’autant plus  efficace, car il est plus lourd et plus pénétrant. Dans les saisies, il sera également plus difficile de travailler avec quelqu’un de détendu par rapport à quelqu’un de rigide.

Les atemis (coups de pieds et coups de poings) sont réalsiés de manière circualire, sous formes de vagues. Il faut lancer littéralement le bras ou la jambe de manière décontractée. Il y a des frappes mains ouvertes, poings fermés, sur la tranche de la main, avec l’avant-bras, le bras, l’épaule, le corps, ou même la tête.  Il n’y a aucune limite… Tout ce que nous avons peut nous servir à nous défendre !

Lorsque le stage se termine le dimanche, nousrentrons généralement fatigués, regonflés à bloc avec il est vrai quelques courbatures, mais heureux et légers.

Je remercie Alex pour la qualité de ses cours, la pédagogie et ce qu’il nous fait découvrir à chaque stage.